• 6824 visits
  • 50 articles
  • 3381 hearts
  • 1635 comments

Tout était bleu, là-bas. 16/11/2017




"Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur"
 
J'avais envie de m'évader, juste toi et moi, pour que l'on puisse se retrouver. Alors nous avions pris le premier avion vers cette ville inconnue au bataillon. Tout était bleu, là-bas. Tant le ciel de la nuit, portant sur ses épaules une cape bleu indigo, que la mer calme et paisible aux reflets saphirs. Et puis aussi tes yeux, tes beaux yeux bleus. Tout était tellement brillant, je n'avais jamais vu des couleurs aussi vibrantes que celles-ci. Toi, moi, la mer et le bruit du vide total. Tout était tellement calme et plein de magie... J'aurais voulu que cet instant précis ne se termine jamais. Au loin, dans l'eau, nous pouvions observer des membres de statues, dépassant vaguement le niveau de la mer. Ces statues devaient être immenses et imposantes, pour qu'on puisse toujours les voir même après que l'eau ait recouvert la terre. Belles et somptueuses, je les trouvais même intimidantes. A leurs symboles, je pouvais reconnaître quelques dieux romains qui avaient fait forte impression dans ma mémoire. J'étais avec toi, à contempler cet horizon de beauté. J'avais l'impression que les étoiles étaient descendues sur Terre pour agrémenter ce paysage plein de magie, faisant scintiller le paysage. Nous étions sur cette petite barque, quelque peu semblable à une gondole. Tu sais à quel point je me sens sereine quand je suis au milieu de l'eau. J'avais l'impression d'avoir entraperçu le portail du paradis, à cet endroit précis et je sentais que rien au monde ne pouvait être plus doux et parfait en même temps. Le mouvement des vagues continuait de me bercer, lentement, jusqu'à ce que je me réveille, avec une envie folle de liberté.

Tags : Shamely - Rêve - Texte - Calme - Eau - Bleu

Inexplicablement attirant. 14/11/2017

Inexplicablement attirant.

Toutes les bonnes choses ont une fin. Je ne m'imaginais juste pas que la nôtre serait si soudaine.
 
Je me souviens du jour où je t'ai rencontré. Je ne pouvais pas détacher mon regard de toi. Instantanément, je t'ai trouvé inexplicablement attirant. Je me souviens parfaitement m'être comportée comme la personne que je ne suis pas. Sourires assurés, clins d'oeil et petits déhanchés. Je m'éclatais, ce soir-là. "Je peux t'emprunter ton briquet ?" Tellement simple. Tu m'as demandé mon numéro pour avoir un rendez-vous en échange.
 
Et quels rendez-vous on a vécu ! C'était romantique, c'était parfait. Mes premiers vrais rendez-vous, ma première fois à faire les choses dans l'ordre. On s'est bien amusé, tu ne trouves pas ? C'était sympa d'apprendre à se connaitre. J'étais tellement impressionnée que tu m'emmènes voir les chauve-souris juste parce que j'en rêvais. J'ai adoré aller dans tes bars préférés.
 
Aujourd'hui, ton rire me manque. Ta jolie voix qui me rend le sourire à chaque fois que je l'entends, elle a créé un vide en moi. Tes yeux, bleus, si pâles à la lumière du soleil et tellement différents quand le ciel change de robe, prenant une teinte un peu dangereuse, j'aimerais tant les revoir. Ma bouche se souvient des baisers si chauds qui venaient s'y déposer. Tout était simple, avec toi.
 
T'es passé où, sexy ? Pourquoi je n'ai plus de messages le matin quand je me réveille ? Tu me manques.
 
Inexplicablement attirant.

 
PS : je remercie l'équipe Skyrock et mes lecteurs pour m'avoir permise de devenir blog star. Sans vous, je n'aurais probablement jamais réussi à tenir le coup, surtout ces dernières semaines. Alors, juste merci à vous d'être là pour moi. - 11.14

Tags : Shamely - Amour - Love - Voyage - Austin - Sentiments - Disparaître - Barton Springs - Texte - Blogstar

Écoutant les murmures de l'eau. 25/10/2017


“Nager dans le bonheur, c'est faire des brasses dans sa propre piscine.”
 
Mes poumons brûlent, ma tête tourne, mes muscles sont douloureux, mon corps est comme en feu. Je compte, 3 temps, puis respirer, recommencer. Je suis en colère... en colère contre le monde, contre toi, contre le monde, mais surtout, en colère contre moi... Je compte, 34, combien faut-il encore que j'en fasse ? Je continue, encore et encore, je me surmène pour oublier cette rancoeur qui anime mon coeur.
 
Il fût un temps où je ne faisais qu'un avec l'eau. Il fût un temps où nager était mon remède contre tous les maux. J'enchaînais les longueurs, je me propulsais avec aisance et grâce. Je pouvais nager encore et encore sans jamais être fatiguée. Mais ça, c'était avant. Je bouillonne, de m'être laissée aller. Je bouillonne de ne plus exceller.
 
Dans l'eau, je suis dans mon élément. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé y être plongée. Je me souviens de ces entraînements, où je me détendais en donnant le meilleur de moi-même. J'entrais dans ce liquide chloré, et toutes mes pensées me quittaient. La sérénité qui s'emparaient de moi lorsque je nageais sur le dos, écoutant les murmures de l'eau, mon extase devant les ronds que dessinaient ma brasse à la surface, ce sentiment de fougue dans mon crawl et cette sensation d'être une sirène lors de mon papillon.
 
J'aimerais pouvoir arrêter d'être en colère et pouvoir encore m'émerveiller des sentiments qui m'emparaient quelques années auparavant.

Tags : Shamely - Colère - Calme - Nager - Eau - Texte

Traumatisée. 16/10/2017



Tu croyais que j'apprécierais que tu forces la porte de mon intimité ?
 
J'avais dit "non". J'avais dit "non", putain ! Tu comprends ? J'avais dit "non". J'ai refusé tes avances. Comment, pourquoi... Pourquoi ? Pourquoi as-tu décidé de quand même me souiller ? Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ça s'est produit. Tant de questions se bousculent dans ma têtes, tant de phrases toutes faites qui trottent dans mon cerveau.
 
Je me sens dégoûtante, je me sens faible, je me sens traumatisée. Je pourrais me sentir soulagée que le supplice ne soit pas prolongé... mais je suis juste comme vidée de mon être. J'ai l'impression d'être coupable. Ce sentiment d'être la fille qui crée des problèmes. J'ai cette peur irrationnelle qui s'installe en moi, cette boule au ventre qui ne me lâche pas.
 
Je n'ose pas en parler. Je ne veux pas me faire juger. Je ne veux pas entendre ces phrases ignobles me demandant quelle tenue je portais, impliquant que je l'ai provoqué. Je fais comme si rien ne s'était passé, comme si en parler rendrait la chose réelle... Pourtant, ça ne change pas cette nouvelle haine que je développe pour mon corps, ce sentiment qu'il n'est plus mien et cette envie de le blesser une nouvelle fois.
 
Je souffre.

Tags : Shamely - Haine - Viol - Non - Texte

Aujourd'hui, je sais que tu es cette personne spéciale. 11/10/2017


"With you here things will be how I dreamt a story would be
Happy endings are a choice that we have to make"
 
"Je t'aime", je n'ai rien à dire de plus que cela. Ça semble insignifiant, car tu les entends souvent, ces petits mots, mais pour moi ils signifient tellement de choses. Tu es la seule personne à qui je veux les dire, la seule personne qui les mérite vraiment.
 
Cela ne fait pas si longtemps que je te connais, mais pourtant tu as pris une place tellement immense dans mon quotidien qu'aujourd'hui, j'ai l'impression que tu as toujours été là. Tu es mon rocher, mon repère dans cette mer de va-et-viens. Je ne pourrais imaginer ma vie sans toi. Tu m'as sortie de mon brouillard noir maintes et maintes fois, tu m'as fait vivre tellement d'expériences inoubliables, tu m'as ouvert les yeux sur tant de choses.
 
Je sais que tu m'aimes aussi à ta drôle de façon, même s'il m'arrive de douter dans mes journées les plus sombres. Tu n'exprimes pas toujours les choses comme j'ai besoin de les entendre, mais dans le fond, est-ce que les mots sont plus importants que les actions ? Et je suis désolée, de parfois douter, de parfois ne plus croire en nous, de me laisser submerger par tout ce que je ressens.
 
Mon amour, mon petit chat, merci, de m'avoir fait connaitre l'amour sincère, celui qu'on ne réserve que pour les gens les plus spéciaux dans notre vie. Aujourd'hui, je sais que tu es cette personne spéciale, qui a une place plus grande que toutes les autres, parce que nous avons vécu des hauts et des bas, mais que tu restes gravée dans mon coeur.


Alors, toi qui es ma meilleure amie, la soeur que j'ai toujours voulu avoir, celle qui m'accompagne dans tous mes délires, sache que je t'aime et tu me manques.

Tags : Shamely - Friend - Meilleure amie - Love - Tu me manques - Forever - Je t'aime - Texte

Tel un bocal vide. 06/10/2017



Comme une idiote, j'ai fini par m'attacher.
 
Est-ce que tu te rends compte à quel point tu m'as fait souffrir ? A quel point tu me fais souffrir ? Est-ce que tu réalises seulement comment je me suis mutilée à cause de toi ? Ho non, pas des cicatrices physiques qui se cacheront une énième fois sous un pull-over... Je te parle d'une mutilation psychologique. La pire de toutes...
 
Je me suis coupée de mes sentiments, pour ne plus rien ressentir. Ni l'amour, ni la peine, ni la haine qui devraient m'animer. J'ai préféré me détacher de tout ça pour arrêter de souffrir. Je ne ressens plus joie ou peine, tel un bocal vide. Vide de sens, vide de nuances, vide de sentiments. Et je me sens perdue et déboussolée, de ne plus avoir toutes ces émotions qui bouillonnent en moi.
 
J'ai tellement envie de hurler, hurler pour redevenir celle que j'étais. Saurai-je endurer la peine que me provoque ta perte ? Saurai-je endurer la haine qui me tourmentera ensuite ? Tu es un crétin, le pire de tous. Tu m'as coupé les ailes, comme si me briser le coeur ne t'avait pas suffit. Et tu sais ce qui me dégoûte ? C'est que toi tu continues ta petite vie tranquille...

Tags : Shamely - Amour - Vide - Sentiments

Une vraie dévergondée. 28/09/2017

My heart is just too dark to care.
 
Avec le sourire, je prétends ne pas souffrir. Ils ne se sont pas rendus compte que j'avais besoin d'être consolée, je n'ai dit à personne combien j'avais pleuré. Je fais celle qui a déjà avancé, je les enchaîne comme une traînée. Je joue à la fille mystérieuse qui ne veut pas qu'on la rappelle. Je fonce dans les soirées, comme si je n'avais rien à oublier, je bois, je consomme et je me dis que ça va aller. Une vraie dévergondée.
 
Mais au fond de moi, chaque dose, chaque shot et chaque personne que je croise me font penser un peu plus à toi. A la stabilité que j'avais trouvée, à la douceur de tes doigts sur mes bras, aux rires partagés devant un verre à moitié consommé. Je me remémore aussi le jour où j'ai compris que j'étais condamnée à t'aimer... je n'étais pas triste, je n'avais pas peur, je voulais juste t'offrir mon coeur.
 
Je me sens meurtrie, je me sens trahie. Je me rends compte que tu ne veux pas quitter mes pensées, alors que j'ai quitté les tiennes depuis belles lurettes. Je donnerais cher pour encore pouvoir plonger mon regard noir dans tes yeux, pour sentir tes lèvres caresser les miennes comme personne d'autre ne peut le faire et pour sentir une fois encore cette passion qui s'était établie entre nos corps. Mais ce jour n'arrivera pas.
 
Alors, je souris comme si je te souriais, avec tout le charme dont je suis pourvue, je m'enfile 1 shot de tequila et 2 cocktails, et j'accoste ma nouvelle proie.

"Don't be sad
I'm not that high"

Tags : Shamely - Amour - Drink - Drugs - Who you selling for

Cette nouvelle vie. 21/09/2017



Mais qu'est-ce que je suis venue foutre dans ce pays étranger ?
 
Ca y est, je suis arrivée dans cette nouvelle ville... cette nouvelle vie. Non, MA nouvelle vie ! Elle attend bien sagement que je l'agrippe pour démarrer. Pleine d'excitation et d'espoir, j'entre dans ce nouveau monde qui s'offre à moi. J'ai vraiment envie d'y mettre du mien... vraiment.
 
J'ai envie de pouvoir revenir, la tête pleine de souvenirs, heureuse de mon voyage, heureuse de retrouver les miens, heureuse de te retrouver et de tout pouvoir te raconter. J'ai envie que tu sois fière de moi, que tu voies que je peux m'en sortir toute seule, moi aussi. J'ai envie de te montrer toutes les aventures que j'ai vécues, de te décrire les gens que j'ai rencontré, t'expliquer les lieux qu'il faut visiter.
 
C'est pourtant tellement dur de s'adapter, tu sais ? J'ai l'impression d'être toute petite dans cette ville immense, comme une fourmi qui entre à Walt Disney ! Je me sens perdue, au milieu des gens qui grouillent dans tous les sens. Je cherche des visages connus partout, mais évidemment je n'en trouve aucuns. Parfois, j'ai envie que tu sois là avec moi, je me sentirais moins paumée. J'ai peur d'avancer, j'ai peur de ne pas rencontrer des personnes avec qui m'amuser. J'ai peur qu'à la maison, tout le monde m'oublie.
 
Tout est tellement différent, ici. Les gens ne pensent pas de la même façon, ils ne mangent pas de la même façon, ils ne s'habillent pas de la même façon. Et puis la météo est totalement détraquée, on a l'impression de vivre dans un four, et parfois il pleut 1h, comme ça, pouf sans raison ! On aurait pu croire que les Etats-Unis n'étaient pas si différents de l'Europe... Mais le Texas, c'est un monde à part. Tu devrais venir ici et voir ça de tes propres yeux, tu devrais venir ici et qu'on découvre ça à deux.

Tags : Shamely - Austin - Nouvelle vie - Voyage - Peur

Penses-tu que quelqu'un pourrait te remplacer ? 21/09/2017



Tu vas me manquer. Tu me manques déjà, même.
 
"Il ne faut pas que l'on reste bloqué l'un sur l'autre. Si tu as l'occasion de t'amuser, amuse-toi, on verra comment ça se passera à ton retour." Tu as raison, entièrement raison. Pourtant, cette phrase me brise le coeur. Je ne veux pas m'amuser, comment pourrais-je m'amuser, alors que ce ne serait pas avec toi ? Comment pourrais-je m'amuser, alors que tu m'as avoué que sans mon départ, nous serions ensemble ?
 
Penses-tu que quelqu'un pourrait te remplacer ? Des mecs plus charmants, il y en a des tonnes. Des mecs sans tous tes défauts, qui me complimentent et même qui me font rire. Tu n'es pas unique, tu n'es pas un prince charmant, je le sais depuis longtemps, maintenant. Pourtant quand tu apparais, je passe tout mon temps avec toi, je ne sais pas te dire non, je ne sais pas détacher mon regard de toi, même si je le voulais. Alors, tu crois vraiment que je vais pouvoir m'amuser sans toi ?
 
J'aurais pu te dire tout ça, j'aurais pu te dire que je t'aimais... Mais j'ai juste acquiescé et je me suis contentée d'exécuter. Cela ne change rien au fait que tu me manques, chaque jour un peu plus. Je veux voir ta petite tête d'idiot, je veux entendre ta voix de mec qui a confiance en soi, je veux voir ton sourire qui me fait fondre, sentir ton odeur de lessive et de parfum insupportablement attachante. Ce voyage me fait peur, mais je sais que je serai pressée de rentrer, pour te retrouver. ♥

Vivement le 12 décembre.

Tags : Shamely - Voyage - Amour - Je t'aime - Tu me manques -