3 tagged articles Tristesse

Tant de qualificatifs négatifs pour un seul homme. 06/09/2017


I'm so sick of speaking words that no understands.
 
Pitoyable. Pathétique. Pauvre type. Alcoolique. Tant de qualificatifs négatifs pour un seul homme. Plus je cherche comment je pourrais te dénommer, moins je trouve de choses gentilles à dire à ton sujet. C'est vrai quand on n'a pas de choses sympathiques à dire sur quelqu'un, il vaut mieux se taire... Mais je n'en peux plus de me taire, de te trouver secrètement des excuses. Des excuses, tu n'en as aucune.
 
Tu es méchant, tu es un ivrogne, tu es un inconnu. Tu es la personne qui brise cette famille depuis toujours. Quand je te vois, je ne ressens que haine et déception ! Parfois, un peu de pitié, mais jamais longtemps. Tu ne devrais recevoir ni amour, ni gratitude. Jamais ! Tu ne mérites pas, tu ne mérites plus, ce qualificatif qui te revient "de droit". Papa ? C'est ce que tu n'es pas.
 
J'aimerais que mes mots plein de haine te touchent, que tu réalises que tu nous brises, que tu puisses changer. Mais visiblement, personne ne compte assez. Ton égoïsme, ta petite personne et ton cerveau ultra-limité ne sont pas apte à pouvoir comprendre. Tu continueras à blesser les gens autour de toi à continuer de penser que tu es dans ton bon droit. Disparais vite de ma vie, merci.

Tags : Shamely - Papa - Haine - Hate - Tristesse

L'oublieras-tu encore une fois ? 06/03/2014

"I can hear my train comin'
Now I'm runnin' for my life"
 
On se rend compte trop tard qu'on aime les gens. On mène des vies insouciantes, remplies de joies et de peines. On rigole, on s'aime, on s'insulte, on se perd. Parfois, on regrette. Mais combien de fois regrette-t-on à temps ? Combien de fois est-ce qu'on se rend compte que la vie est trop courte que pour gaspiller des secondes, des minutes, des jours, des mois, des années à se détester ?! Tu crois vraiment que le train de la vie va permettre de les rattraper, tous ces moments gaspillés ? Pourtant, même quand on réalise cela, combien change vraiment d'attitude ? Oh, oui, peut-être pour quelques jours, tout au plus des mois. Mais les peines ne sont pas faites pour rester. On oublie les mauvais moments, on finit même par arrêter de se souvenir de la solitude. Mais on ne se rappelle pas de profiter de la vie. On refait les mêmes erreurs, encore et encore. C'est au prochain drame que tout ressort. Et le prochain drame, l'oublieras-tu encore une fois ?

Tags : Peine - Drame - Train de la vie - Je t'aime - Vie insouciante - Tristesse - Oubli

J'entendais battre ton coeur. 26/10/2012

J'entendais battre ton coeur.

Je te cherche mais en vain.
Je cherche après ton parfum mais tu es si loin...
 
"Loin"... Ce mot a tant de sens. Une seule définition, mais autant d'interprétations. Tu es si loin de moi maintenant. Quoi que, loin, tu l'as toujours été, environ 3472 miles nous séparaient (ce qui fait 5562 kilomètres). Pourtant, tu n'étais jamais bien loin. Certes, je ne pouvais pas sentir ton souffle chaud dans ma nuque la nuit après avoir pleuré deux longues heures dans tes bras mais j'entendais battre ton cœur au loin. Je n'étais jamais seule, tu veillais toujours sur moi. Tu me serrais dans tes bras l'hiver pour que je n'aie pas froid, tu me chuchotais dans le creux de l'oreille des mots doux, des mots rassurants, tu étais toujours à mes anniversaires, quand j'étais seule à souffler un briquet en guise de bougie dans ma chambre et quand tu pleurais parce que tu te disais "si seul", j'étais toujours derrière toi pour te rappeler que moi j'étais avec toi. Et parfois, aujourd'hui encore, je tente en vain de prendre ta main dans la rue, celle que tu me donnais pour me sentir forte. Et je cherche désespérément de ressentir encore ton odeur de joint et de gin qui m'enivrait. La mémoire oublie, le temps nous fait oublier ce qui nous dérange, et j'avais oublié que le mot "loin" n'avait qu'un sens à mes yeux. J'avais oublié à quel point nous n'étions rien avant de se connaitre, à quel point nous avions besoin l'un de l'autre, à quel point nous nous sommes aidés à remonter la pente, à quel point nos vies étaient vides de sens. J'avais aussi oublié à quel point je pouvais t'aimer, notre amour était trop fort que pour ne pas nous étouffer... Et nous avons fini par nous lasser, nous avons oublié nos promesses et nous sommes devenus des spectateurs de nos vies. Je n'étais que spectatrice aussi, lorsque la tache rouge s'agrandissait au fur et à mesure que le temps passait. D'autres se seraient suicidés pour moins que ça, mais je dois vivre parce que je vis pour moi mais surtout pour toi. Je vis tout ce que je peux vivre pour qu'un jour, quand nous nous retrouverons, je puisse avoir assez de souvenirs pour deux, pour t'apporter un flacon de ta vie à travers mon corps. Tu es si loin, et tu me manques tellement. Je t'aimais tant.
 
Parce que ces notes me font penser à toi. 30.05.2011.

Tags : Loin - Jay - 30.05.2011 - Shamely - Solitude - Tristesse - 3472 miles away