44 tagged articles Shamely

Tant de qualificatifs négatifs pour un seul homme. 06/09/2017


I'm so sick of speaking words that no understands.
 
Pitoyable. Pathétique. Pauvre type. Alcoolique. Tant de qualificatifs négatifs pour un seul homme. Plus je cherche comment je pourrais te dénommer, moins je trouve de choses gentilles à dire à ton sujet. C'est vrai quand on n'a pas de choses sympathiques à dire sur quelqu'un, il vaut mieux se taire... Mais je n'en peux plus de me taire, de te trouver secrètement des excuses. Des excuses, tu n'en as aucune.
 
Tu es méchant, tu es un ivrogne, tu es un inconnu. Tu es la personne qui brise cette famille depuis toujours. Quand je te vois, je ne ressens que haine et déception ! Parfois, un peu de pitié, mais jamais longtemps. Tu ne devrais recevoir ni amour, ni gratitude. Jamais ! Tu ne mérites pas, tu ne mérites plus, ce qualificatif qui te revient "de droit". Papa ? C'est ce que tu n'es pas.
 
J'aimerais que mes mots plein de haine te touchent, que tu réalises que tu nous brises, que tu puisses changer. Mais visiblement, personne ne compte assez. Ton égoïsme, ta petite personne et ton cerveau ultra-limité ne sont pas apte à pouvoir comprendre. Tu continueras à blesser les gens autour de toi à continuer de penser que tu es dans ton bon droit. Disparais vite de ma vie, merci.

Tags : Shamely - Papa - Haine - Hate - Tristesse

Hé les amis, est-ce que je vous manquerai ? 01/09/2017


« But I will see you again
I will see you again a long time from now »
 
J'ai peur. Je ne vais pas vous mentir, j'ai la trouille. J'ai une boule dans l'estomac à l'idée de partir, je m'énerve quand on me parle des préparatifs de mon voyage. Je ne parle que des points négatifs de la chose. Mes jambes sont toutes flagadas, à l'idée d'être si loin de tout. C'est long, 3 mois... C'est long, quand on est tout seul à l'autre bout du monde. Je vais être tellement loin, loin de vous.
 
Hé les amis, est-ce que je vous manquerai ? Est-ce que vous m'enverrez des messages ? J'angoisse à l'idée de ne pas pouvoir vous appeler les jours où ça va mal. J'ai envie de savoir tous les ragots et potins qui se passeront. Je ne pourrai pas être là pour vivre avec vous les moments heureux ou vous faire des câlins quand la vie est plus difficile. Je vais rater tellement de choses, et ça me fout les pétoches ! Et si, quand je reviendrai, tout était tellement différent ? Je vous aime beaucoup trop pour pouvoir aller là-bas sans mes repères...
 
Le temps file et je me défile. Les jours avant mon départ diminuent, les choses changent tellement vite. Et moi, je me sabote, dans l'espoir de rester ici, à vos côtés. J'ai besoin de profiter encore un peu de vous, de vous tenir la main, de vous aimer le plus possible. Vous êtes mon univers, je vous aimerai toujours, même à l'autre bout du monde. Vous allez me manquer... énormément. Et j'ai peur !

Tags : Shamely - Voyage - Peur - Amis

Pourvu que ça ne s'arrête pas. 27/08/2017

Arrête. Tu me fais sourire comme une idiote.
 
Ta bouche sur ma peau, ton souffle sur mon dos, tes doigts qui me caressent... Lentement, ces sensations m'enivrent. Je ne peux te résister et tu le sais. Nos corps se mélangent, nos étreintes deviennent plus fortes et nos baisers trop passionnés. La température monte dans cette chambre si sombre. Pourvu que ça ne s'arrête pas. Je veux pouvoir savourer chaque parcelle de ton être encore un peu plus longtemps. Je veux t'appartenir juste quelques minutes de plus.
 
Je le sens, je vais me brûler, à trop m'approcher de toi. Je le sais, je suis déjà trop attachée à cette histoire qui n'avancera pas. Mais c'est plus fort que moi, quand tu es là, je ne vois que toi. Quand tu approches, tous mes sens se mettent en éveil. Quand tu m'embrasses, je me sens décoller, car je sais que nos moments d'intimité ne vont pas tarder. J'attends encore plus le moment où, après s'être envolés, nous pouvons atterrir, lentement. Ce moment où tes bras me protègent de tout.
 
Le temps file à une vitesse folle, quand je suis avec toi. Il est bientôt déjà le temps de se quitter. Je ne veux pas que tu rompes cette sérénité qui nous a gagné. Reste, s'il te plait. Oublie tes obligations, reste avec moi et recommençons.

Tags : Shamely - Amour - Sourire - Bonheur - Baiser

Je suis de celles qui ont besoin de se rebeller. 23/08/2017



Je suis une bombe à retardement... Prête à répandre mon amour.
 
J'ai envie de crier. J'ai envie de hurler de toutes mes forces, de m'époumoner, mais je ne peux pas. Je suis coincée-là, dans ce corps de robot. J'ai l'impression d'avoir une âme en plastique et des bras mécaniques. Je fais sans broncher la tâche qui m'est demandée. Froide, interdite d'émotions, je reste concentrée. Machine faite pour obéir, voilà ce qui est attendu de moi. Sans me plaindre, j'exécute ces mêmes gestes à répétition. C'est insensé, pourquoi accepterais-je de me plier à de telles règles ?
 
Dans cette cage, privée d'émotions, je bouillonne. Mon âme est incapable de rester placide, j'ai besoin qu'on me laisse m'exprimer. Je suis de celles qui ont besoin de se rebeller. Si je ne peux laisser libre cours à ma créativité, je crains que je ne défaille. Je le sens, je ne peux rester à enchaîner les tâches, et j'aimerais que mes rouages mal huilés me lâchent, pour qu'on me laisse enfin me révolter. Sans relâche, je tente de me libérer de cette torture, pour enfin pouvoir respirer l'air dont j'ai besoin... en vain.
 
Je suis prisonnière d'un quotidien qui n'est pas mien.

Tags : Shamely - Emotions - Prision - s'exprimer

Mais retiens-moi, putain ! 20/08/2017





Caresse mon visage, regarde-moi une dernière fois et embrasse-moi avec toute la passion du monde. Je veux pouvoir me rappeler de ce baiser pour l'éternité.
 
Un pas en avant, trois en arrière. Je suis fatiguée de cette valse qui ne mène à rien. J'avais enfin l'impression qu'on touchait au but. J'avais enfin la sensation que je pouvais toucher ton coeur. Ce nouveau cap que nous venions de franchir... Et tel un ouragan, mon départ va emporter ce début d'histoire, et tout détruire. Et j'ai tellement peur.
 
Je vais devoir quitter tous mes repères, mes amis, ma ville, ma langue... mais surtout toi ! J'étais tellement enthousiaste à l'idée de partir, mais maintenant ça me déchire. Et toi, tu restes là, à m'encourager, à me dire que c'est tellement chouette que je puisse partir vivre mon rêve. Tu es tellement heureux pour moi, qu'on dirait que ça ne te touche pas. Mais retiens-moi, putain ! Retiens-moi, ne me laisse pas partir si loin. Dis-moi que ce sera tellement dur de rester si longtemps sans moi, rassure-moi en disant que tu m'attendras. Ne me laisse pas croire que j'ai imaginé tout ce qui s'est passé entre nous.
 
J'ai peur, tellement peur. Mon coeur se serre un peu plus au fur et à mesure que les jours restant avant mon grand départ diminuent. Une boule au ventre se forme... J'ai la trouille de t'aimer, j'en suis malade, à l'idée de devoir te dire au revoir. Est-ce que quand je reviendrai, il faudra tout recommencer ? Pire, est-ce que tu auras avancé... sans moi ? Je t'aime tellement fort, je n'ai pas fait exprès, je me suis attachée. Ne me laisse pas partir loin de toi, s'il te plait...

Tags : Shamely - Love - Amour - Au revoir - Retiens-moi - Je t'aime - Perdue

Apaisée. 15/08/2017


Tout semble propre et neuf, après le passage de la pluie.
Comme si elle avait purifié le monde de ses pêchés.
 
Apaisée... voilà comment je me sens, quand j'entends le bruit de la pluie sur la fenêtre. J'ai créé un petit cocon, dans mon salon, une petite bulle où rien ne peut entrer, un oasis de tranquillité. Installée dans mon canapé, une couverture sur les pieds, je lis, imperturbable. Pas un bruit dans la maison, seulement ce plic et ce ploc qui tapotent les carreaux. Je me sens bien, je me sens en paix. Comme si le monde avait cessé de tourner, comme si j'étais seule sur Terre, profitant des sons de l'univers.
 
Je sais que ce moment de plénitude ne durera pas, que bientôt quelqu'un fera irruption, brisant au passage mes connexions avec cette atmosphère légère. Alors je profite, j'apprécie ce moment rare et apaisant. Je me ressource en me vidant l'esprit complètement. Je ne suis ni heureuse, ni malheureuse, c'est le seul instant où je peux enfin cesser de ressentir. Je ne suis rien, je suis un avec le monde... et cela me va.

Tags : Shamely - Apaisée - Pluie - Livre - Calme

Je me sens juste d'humeur égoïste. 11/08/2017


Je l'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout.
 
Ma tête est une montagne russe. Dans mon cerveau, les pensées et les émotions se bousculent. Ça gesticule pas mal là-haut et tout le monde veut avoir son mot à dire. Il y a les pensées ultra heureuses, qui sautent dans tous les coins en scandant que cette nouvelle vision du monde est magnifique. Puis, il y a les quelques pataudes tristounettes qui se traînent en se lamentant face au changement. Il y a la peur qui s'emballe parce que tout se transforme dans son petit cocon, elle doit gérer de nouvelles émotions. Et puis, il y a l'amour, toujours présent, mais beaucoup plus imposant.
 
Et dans tout ce brouhaha, je me questionne, en tournant le problème dans tous les sens : « Est-ce que tu me plais vraiment ? » Honnêtement, je vais te le dire... je n'ai pas envie de t'aimer. Je ne veux pas m'attacher, je ne te trouve vraiment rien d'exceptionnel. Et je viens seulement de reprendre ma vie en main, je n'ai vraiment pas besoin de m'encombrer de tous ces tracas. Ce n'est pas que j'ai peur de souffrir, je sens bien que plus rien ne peut me meurtrir... je me sens juste d'humeur égoïste, à vouloir garder tout mon amour pour moi.

Pourtant... les symptômes sont là. Je pense à toi en me levant, et en me couchant. J'espère te voir bientôt ou que ta journée se soit bien déroulée. Je souris béatement quand tu m'envois un message, et je mets tellement de temps à te répondre parce que je cherche quelque chose d'intelligent à dire. J'ai les mains moites quand tu es prêt de moi, et à l'idée de te voir, j'ai besoin de rallumer une cigarette. C'est tellement stupide, de craquer comme une lycéenne, alors qu'on a déjà fait tellement plus qu'un simple baiser. J'aimerais que la prochaine fois que nos lèvres se scellent, il y ait plus qu'une envie de coucher.

Tags : Shamely - Amour - Love - Question - Emotions - Je t'aime - Pas du tout

Je ne pense ni au passé, ni à l'avenir. 09/08/2017


J'ai le coeur en feu car je suis amoureuse. Amoureuse de la vie.
 
Je ne sais pas ce qu'il s'est produit dans ma vie... mais j'ai changé. Mes sentiments sont différents et je ne reconnais plus ma façon de penser. Aucune torture dans mes pensées, je me sens libérée. Aucune angoisse dans ma vie, aucune peur ne peut m'arrêter. Je me sens grandie, je me sens forte, je me sens courageuse. J'ai cette impression que je ne dois plus affronter le monde, et ça me va, je suis épuisée de ces batailles.
 
Je suis tout simplement heureuse d'être là. Je ne pense ni au passé, ni à l'avenir. Je profite de tout ce que l'instant présent a à m'offrir. J'apprécie que les gens que j'aime soient toujours là, près de moi; que la lumière du jour face miroiter ainsi les couleurs de la vie; que le soleil se lève chaque matin même si l'on ne le voit pas toujours derrière les nuages. Et tout cet amour que j'ai soudainement envie de partager me revigore.
 
Et je n'ai même pas peur de ce changement. Je l'accueille à bras ouverts. Dans ces moments d'euphorie, j'ai l'impression que rien a changé, que je peux à nouveau me lever tel un matin d'été.

Tags : Shamely - Love - liberté - Happiness - Smile - Heart

C'était tellement beau, de sentir mon coeur battre plutôt que de le sentir se débattre. 07/08/2017


J'ai réalisé tellement de choses, ce week-end. J'ai compris ce que les gens aimaient dans la vie. J'ai ressenti de l'émotion, forte, positive. C'était tellement beau, de sentir mon coeur battre plutôt que de le sentir se débattre.
 
Cette année, j'ai connu des hauts, mais surtout beaucoup de bas. Je me suis enfoncée plus loin que jamais dans cette mélasse qu'est la dépression. Chaque bataille m'a brisée un peu plus que d'habitude. Récemment, je n'avais même plus la force de mener mes guerres, je n'avais plus de convictions, toute épreuve me faisait pleurer et mes sentiments étaient annihilés. J'étais en pilotage automatique, persuadée que le bonheur n'existait plus... n'existait pas.
 
Et puis... il y a eu ces quelques jours avec vous, mes amis... ou plutôt ma famille. Des jours loin de tout, loin de la ville, loin du stress, loin de la technologie. Pour une hyperconnectée comme moi, ça m'a bien fait flipper, au début, mais ensuite, j'ai réalisé que je n'avais pas besoin d'être tout le temps près d'internet comme ça. J'ai renoué avec la nature, avec mes amis. On a parlé, les yeux dans les yeux, sans emojis, sans se mentir. Et ça, ça fait du bien.
 
Ca fait aussi tellement de bien, de savoir qu'on peut contourner les problèmes qu'on ne veut plus affronter, que nous ne sommes pas toujours obligés de nous battre et d'essuyer nos défaites. Si la guerre est perdue d'avance, pourquoi encore se battre ? Pourquoi ne pas emprunter un nouveau chemin et contourner les champs de bataille ?
 
J'ai réalisé aussi que j'avais encore beaucoup d'amour à distribuer. Mon coeur est encore capable d'aimer, et même des gens que je ne pensais pas apprécier. Et plutôt que de restreindre ces sentiments de peur d'être encore blessée, j'ai envie de les assumer. Je n'ai plus envie de me cacher en prétendant ne pas m'attacher aux gens.
 
Alors voilà, je suis une Shamely nouvelle, positive et heureuse. Pourvu que ça dure.

Tags : Shamely - Shamrock - Love - Joie - Happiness - Smile - Amis - Vie